TÉLÉCHARGER ADIEU MA CONCUBINE

TÉLÉCHARGER ADIEU MA CONCUBINE

TÉLÉCHARGER ADIEU MA CONCUBINE

Taille: Type de film Long-métrage. Il est pourtant dans la logique des films des débuts adiue la cinquième génération: Ils ne se sont jamais quittés, jouant ensemble Adieu ma concubinecélèbre pièce de théâtre évoquant les adieux du prince Xiang Yu et de sa concubine Yu Ji et le suicide de celle-ci avant que son bien-aimé ne soit défait et tué par Liu Bangle futur empereur Gaozu qui fonda en la dynastie Han.

Nom: adieu ma concubine
Format:Fichier D’archive
Version:Dernière
Licence:Usage personnel seulement (acheter plus tard!)
Système d’exploitation: Android. iOS. MacOS. Windows XP/7/10.
Taille:28.79 MB

Chaque acteur revêt une tenue et un maquillage définissant son caractère.

Le réalisateur Chen Kaige a rendu hommage depuis à Mei Lanfang dans un film sorti en Lors de la tournée, Douzi tombe amoureux de son ami mais celui-ci préfère les charmes de Juxian, une prostituée.

Première rencontre avec Juxian.

Chen Kaige — notes biographiques. Lire la critique de Adieu ma concubine. Les Démons à ma porte.

Et sa force hypnotique. Adultes, ils deviennent des stars de l'Opéra. On se rend compte, qu'à force de répéter qu'il est une femme, pendant son enfance, Douzi, dont le nom d'artiste est Cheng Dieyi est devenu sur le plan psychologique une femme.

On se rend vite compte qu'il est amoureux de Duan Xiaolou, nom d'ariste de Shitou. Ce dernier considère Douzi comme son frère et va se marier avec une ancienne prostituée, Juxian, interprétée par Gong Li.

Commence alors une relation complexe entre les trois personnages, une relation avec amour et jalousie. Shitou renie Juxian qui se suicide. En , la Révolution culturelle est terminée mais, Douzi et Shitou sont maintenant trop vieux et mal entraînés pour bien jouer.

Douzi assume le rôle de la concubine et se suicide avec l'épée. La relation passionnelle de deux comédiens de l'Opéra de Pékin à travers les soubressauts de l'histoire chinoise des années 20 aux années 70, des seigneurs de guerre à la Révolution Culturelle, de l'invasion japonaise au communisme est traitée avec beaucoup d'académisme et de sentimentalisme sans point de vue historique ou artistique un tant soit peu original.

Seule, la confrontation entre Leslie Cheung et Gong Li, qui aiment le même homme, sauve ce beaucoup trop long film de l'ennui. Louis Malle, président du jury de Cannes décernera néanmoins à Chen Kaige la première Palme d'Or attribuée à un film chinois ex-equo avec un autre mélodrame boursouflé : La leçon de piano de Jane Campion.

Succès critique et populaire internationaux suivront avant que des films chinois bien meilleurs ne fassent oublier celui-ci.